[./index.html]
[./presentation.html]
[./plan.html]
[./croquisvillage.html]
[./plan.html]
[./diaporama.html]
[./commissionetconseil.html]
[./secretariat.html]
[./crconseils.html]
[./crucicaderlien.html]
[./productionlocale.html]
[./bonzongilles.html]
[./salathelouise.html]
[./tammsebastien.html]
[./autresactivites.html]
[./violetteauriol.html]
[./robinbonzon.html]
[./lafontpascal.html]
[./mercierluc.html]
[./lesmarches.html]
[./sentiersrandonnee.html]
[./lesamisdutemple.html]
[./leschasseurs.html]
[./lafontanellebis.html]
[./assocjmgranier.html]
[./programme-2014.html]
[./la-chapelle-1.html]
[./chevrerie.html]
[./l27herbier-du-roy.html]
[./bonzon.html]
[./granier.html]
[./valette.html]
[mailto:mairie-ste-croix30@wanadoo.fr]
[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Rencontres avec ...

     Cette rubrique a pour objet de faire connaître des personnalités du village qui contribuent ou ont contribué, d'une façon souvent remarquable, au rayonnement de celui-ci. Il s'agit souvent d'articles publiés dans le crucicaderlien. D'autres articles seront ajoutés au fil des mois.

L'Herbier du Roy, d'Alain Renaux


Voici un livre plaisant à regarder, tant par ses magnifiques reproductions de gravures sur cuivre aquarellées que par ses textes truffées d'histoires savoureuses sur les plantes représentées. Il s'agit, en fait, de la continuité d'un travail commencé il y a 342 ans, sous le siècle de LOUIS XIV.

En 1666, le roi LOUIS XIV, passionné de sciences naturelles, fonda, sous l'impulsion de son ministre COLBERT, lAcadémie Royale des Sciences. Une des missions de la toute jeune académie fut de faire une « Histoire des Plantes », sorte d'inventaire général des connaissances sur le sujet. Depuis les fabuleux voyages de Christophe COLOMB, de nombreuses espèces végétales furent ramenées des pays nouvellement découverts. C'était l'époque des longues et périlleuses épopées des botanistes voyageurs, l'époque des grandes découvertes d'espèces telles que la tomate, la pomme de terre, la canne à sucre, le café, le thé, le tabac, le quinquina avec sa quinine si précieuse pour lutter contre le paludisme, etc.

Denis DODART, botaniste et médecin du Roy, fut chargé par Claude PERRAULT, grand anatomiste et architecte, de mener à bien cette entreprise. Il s'entoura d'une équipe de prestigieux savants, tant en botanique qu'en médecine, pharmacie et chimie, ainsi que d'une équipe de jardiniers sous la direction de Nicolas Marchant, directeur des cultures des plantes du Jardin du Roy. Il fit réaliser, par les meilleurs graveurs de l'époque, Abraham BOSSE, Nicolas ROBERT et Louis de CHASTILLON, 319 gravures sur cuivre à l'eau forte, des plantes les plus représentatives.

De ce vaste projet ne sortit, en 1676, qu'un seul livre sur une quarantaine de plantes intitulé : "Mémoires pour servir à « LHistoire des Plantes », par M.DODART, de lAcadémie Royale des Sciences, Docteur en médecine de lafaculté de Paris.". On ne sait pas avec certitude ce qui s'est passé, mais toujours est-il qu'en 1694, le projet fut définitivement abandonné. Les gravures furent heureusement récupérées et sauvegardées, une partie appartient à la Chalcographie du Louvre, l'autre au Muséum National dHistoire Naturelle.

La Réunion des Musées Nationaux, soucieuse de mettre en valeur ces planches, demanda à Alain RENAUX, ethnobotaniste, de rédiger les textes accompagnant une soixantaine de ces plantes. Il lui fallut d'abord déterminer les espèces, ce qui n'est pas toujours aisé pour certaines quand on ne dispose pas d'échantillons d'herbier, et réactualiser les noms latins. Ses recherches lui permirent de retrouver des renseignements précieux sur les propriétés de ces plantes, ainsi que des usages anciens, parfois inattendus.

Alliant connaissance scientifique et humour, l'auteur nous raconte des anecdotes curieuses, amusantes, croustillantes, poétiques, fabuleuses, mais aussi

consternantes, le tout saupoudré d'étymologie.
Ainsi, quand il est question du coton, comment ne pas parler de l'esclavage.

Pour la mandragore, comment passer sous silence la chasse aux sorcières qui aboutit à la mort de milliers d'innocentes femmes des campagnes torturées et brûlées vives. Comment ne pas parler de l'infâme marque jaune apposée pendant cinq siècles aux juifs quand il s'agit de décrire une plante tinctoriale qui servait à teindre les tissus en jaune ... Autant d'histoires qui associent les plantes aux petits et grands faits de société.

Alain RENAUX travaille au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive du CNRS de Montpellier. Après avoir été chef des cultures expérimentales, il s'est orienté vers les relations de l'homme avec la nature, et notamment les savoirs locaux concernant l'usage des plantes. Actuellement, il collabore à un ensemble de programmes de recherches sur l'écologie et la conservation, dans le département Dynamique des Systèmes Ecologiques sous la direction de John THOMPSON. Grâce à ses connaissances approfondies des espèces et leur milieu, il encadre, sur le terrain, des étudiants en Master et en thèse. Soucieux de vulgarisation scientifique auprès des jeunes et du publie, il organise de nombreuses sorties botaniques et conférences, et participe aux actions « Fête de la Science» et « Passeport pour la Science » dans les écoles primaires, les collèges et les lycées.

Alain RENAUX est l'auteur d'un livre « Le Savoir en Herbe, autrefois la plante et l'enfant », ouvrage largement salué par la presse. Photographe et conférencier, il fait également partie de l'Association des Journalistes et Ecrivains pour la Nature et l'Ecologie (JNE).

Le livre dAlain RENAUX « L'herbier du Roy »
paru en novembre est dans toutes
les bonnes librairies de la région.
Avec l'article que l'auteur nous a fait parvenir
nous avons un avant goût de son travail
et cela donnera certainement a beaucoup
l'envie d'en savoir plus sur cette oeuvre.
                                                                                       
 Violette AURIOL
Sainte-Croix de Caderle

                        Le savoir en herbe
             Autrefois, la plante et l'enfant